Les aides financières

Toutes les aides financières sont soumises à des RÈGLES NOMBREUSES ET PRÉCISES selon :

  • Infos pratiques
  • l'organisme qui les attribue
  • les ressources de celui qui les demande
  • le niveau du handicap reconnu par la Commission Départementale spécialisée de la MDPH (Maison Départementale pour les Personnes Handicapées)
  • la compatibilité de cumul de plusieurs aides (certaines aides ne peuvent pas être cumulées avec d'autres)
  • certaines aides perçues avant la retraite

Aussi nous nous contenterons de les citer en indiquant à qui il faut s'adresser pour en connaître les conditions précises et en faire la demande :

  • La Prestation d'accueil du jeune enfant (PAJE) comprend : la prime à la naissance ou à l’adoption, l’allocation de base, un complément de libre choix d’activité, un complément de libre choix du mode de garde - Renseignement sur : www.caf.fr/aides-et-services et/ou www.mon-enfant.fr

  • L'Allocation d’Éducation de l’Enfant Handicapé (AEEH) : elle vous aide dans l’éducation et les soins à apporter à votre enfant handicapé. Elle remplace l’Aes (Allocation d’éducation spéciale). La demande d’AEEH (et éventuellement la demande de prestation de compensation) et les pièces justificatives doivent être adressées à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). 11 rue Vaucanson 63.100 CLERMONT-FERRAND .Tel. 0800.00.00.63. Site : www.mdph63.fr

  • Les Allocations Familiales : Vous recevez automatiquement les allocations familiales à partir de votre deuxième enfant à charge. Elles sont versées par la Caisse d'Allocations Familiales (CAF : rue Pélissier 63100 CLERMONT-FERRAND Tel. N° à tarif spécial : 0 810 256 310)

  • L'Allocation Journalière de Présence Parentale (AJPP) : C'est une prestation qui peut vous être versée pour vous occuper de votre enfant gravement malade, accidenté ou handicapé. Demande auprès de la CAF (adresse au dessus)

  • La majoration pour la vie autonome (MVA) : La Majoration pour vie autonome a pour objectif d’aider financièrement les personnes handicapées qui ne travaillent pas et qui vivent en logement indépendant. Cette prestation n’est pas cumulable avec le complément de ressources et nécessite de remplir de nombreuses conditions. Versée par la CAF

  • La Prestation de Compensation pour Personnes Handicapées (PCH) : La Prestation de compensation du handicap permet aux personnes handicapées de faire face à cinq types de besoins : aides humaines, aides techniques, aménagement du logement ou du véhicule et surcoûts de transport, aides spécifiques ou exceptionnelles et aides animalières. Cette prestation est accordée par la Commission des Droits et de l'Autonomie de la Personne Handicapée (CDAPH) fonction de barèmes et de tarifs. Son bénéficiaire n’est pas tenu, dans la plupart des cas, de participer financièrement à cette prestation, mais doit utiliser les sommes qui lui sont versées par le Conseil général conformément à la décision de la CDAPH, et doit en justifier auprès du Conseil général. Demande à la MDPH

  • L'Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) : Cette allocation s’adresse à des personnes handicapées, qui ont 20 ans ou plus, et dont le taux d'incapacité reconnu par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) est au est au moins égal à 50 %. Si ce taux atteint les 80 %, la personne pourra recevoir cette allocation. Demande à la MDPH

  • Allocation personnalisée d'autonomie (APA) : est une prestation destinée aux personnes âgées en perte d’autonomie, qu’elles vivent à domicile ou en établissement. Ce n’est donc pas une aide spécifiquement destinée aux personnes handicapées. L’APA est accordée par décision du président du Conseil général à qui l’on doit adresser sa demande.

  • L'Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA) : Les personnes percevant l’Allocation aux adultes handicapés (AAH) voient très souvent, leur allocation remplacée en tout ou partie par l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) à compter de 60 ans. Un imprimé spécial doit être rempli par le demandeur. Ce formulaire est mis à la disposition des intéressés par les organismes ou services de retraite de base.

  • La Rémunération du travail : en ESAT chaque travailleur handicapé a droit à une rémunération garantie. Fixée en fonction de l’activité à temps plein ou à temps partiel du travailleur, cette rémunération se compose d’une part au moins égale à 5 % du Smic brut qui est financée par l'Etablissement et d’une aide au poste, à la charge de l’Etat En Entreprise Adaptée (E.A) : Le salaire est fixé de la même manière que pour tout salarié ordinaire selon le droit du travail

  • La Retraite des travailleurs : Les conditions du passage à la retraite font l’objet de particularités et d’aménagements spécifiques : les personnes handicapées bénéficient généralement d’une pension de vieillesse au titre de l'inaptitude au travail, dès 60 ans. Certaines d’entre elles peuvent bénéficier d’une retraite anticipée, dès 55 ans. Quel que soit son milieu de travail, la rémunération de la personne handicapée ouvre droit également à une pension de retraite (retraite de base et retraite complémentaire). Sur le site de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV), vous pourrez consulter un fascicule sur le sujet, avec des exemples concrets et des calculs à l’appui.

  • L'Aide Sociale : Les personnes hébergées par des services financés par les départements peuvent demander le bénéfice de l’aide sociale. La demande doit être faite auprès du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) qui transmet au Président du Conseil Général. Cette aide a pour vocation générale de prendre financièrement en charge les frais d'hébergement et d'entretien que les personnes ne peuvent assumer par leurs propres moyens.

  • Autres Aides sociales attribuées par le Département aux personnes handicapées :
    • L’aide ménagère.
    • La prise en charge des frais de placements en établissements ou en familles d’accueil
    • La prise en charge des frais d’hébergement en IME, IMPro, pour les personnes maintenues au-delà de 20 ans (amendement Creton)
    • La majoration spéciale de l’AAH d’un maximum de 10%.
    • La prise en charge des frais de service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS)
    • La télé assistance pour les personnes âgées de moins de 60 ans.

  • Les Aides aux vacances : de nombreuses aides aux vacances existent par les caisses de retraite, les mutuelles et autres assurances privées.
    L’Agence Nationale pour les Chèques Vacances (ANCV) propose 2 aides spécifiques :
    • L’aide Unapei/ANCV qui s’adresse à toutes les personnes handicapées qui souhaitent partir dans un établissement ou avec un organisme qui accepte les chèques vacances. Son montant est variable suivant les revenus et le coût du séjour. Elle ne peut être attribuée que pendant 3 ans.
    • Les chèques vacances spécifiques pour les travailleurs en ESAT : la mise en place dépend de l’établissement ou de l’association. Il est nécessaire de passer une convention

  • La Rente survie : Le contrat de Rente survie est un contrat d’assurance décès, souscrit ou auquel adhère le parent (père, mère, grands-parents, frère, sœur, oncle ou tante) d’une personne handicapée au sens de l’article 199 du Code général des impôts et qui prévoit le versement d’une rente viagère ou d’un capital au bénéfice exclusif de l’enfant handicapé mais n’autorise aucun rachat ni aucune avance.

Date de dernière mise à jour : 28/11/2014

×